La Filière Maraîchage Bio en Vals de Saintonge :
une action portée par le PTCE de Saint-Jean d'Angély et par la Coop Attlantique

Aux différentes échelles d'enjeux, avec la terre, l'eau et le soleil, les Vals de Saintonge possèdent autant d'atouts non-délocalisables qu'il convient de valoriser... notamment les 70 000 hectares de terre cultivées disponibles sur les 150 000 que compte notre vaste territoire et ses 11 communes.

Tout autant, sous les pressions du vieillissement de la population, de l'épidémie de cancers et d'alzheimers (liée à une "malbouffe" multi-décennale traitée durablement aux pesticides, le marché du Bio continue inexorablement sa progression exponentielle, obligeant à changer de braquet.

Comme ailleurs les défis climatiques gravement posés à notre société incitent à un retour rapide au "zéro carbone" et aux circuits courts.


Aux différentes échelles d'enjeux, avec la terre, l'eau et le soleil, les Vals de Saintonge possèdent autant d'atouts non-délocalisables qu'il convient de valoriser... notamment les 70 000 hectares de terre cultivées disponibles sur les 150 000 que compte notre vaste territoire et ses 11 communes.

Tout autant, sous les pressions du vieillissement de la population, de l'épidémie de cancers et d'alzheimers (liée à une "malbouffe" multi-décennale traitée durablement aux pesticides, le marché du Bio continue inexorablement sa progression exponentielle, obligeant à changer de braquet.

Comme ailleurs les défis climatiques gravement posés à notre société incitent à un retour rapide au "zéro carbone" et aux circuits courts.

Et après ? Création d'une SCIC de portage juridique, dès que les conditions le permettront.

Une réunion d'information s'est tenue mardi 29 novembre 2016 à 20 heures, à la salle Aliénor d'Aquitaine de Saint-Jean d'Angély, sous le thème « La Filièremaraîchage Bio et entreprendre ensemble avec, comme intervenants : Messieurs Benoît Biteau (conseiller régional de la Nouvelle Aquitaine et ex-vice-président de l'ex-Conseil régional du Poitou-charentes, en charge de l'agriculture),Loïc Pelletier (Président du directoire de la Coop-Atlantique), Patrice Valentin (Initiateur du dispositif « zéro chômeur » à ATD-Quart Monde), Vincent David (vice-Président du GAB 17) , Gabriel Delicourt (Président du Pôle d'éconoie solidaire en vas de Saintonge) remplaçant, de-liens Poitou-Charentes) malheureusement indisponible.

Objectif : Consommer Local

En partenariat avec le Groupe Coop-Atlantique qui assurerait la commercialisation de la production, et en liaison avec le GAB 17 pour la formation et les parcours-test, il s'agirait d'anticiper la transition vers la Société du partage qui se dessine, en sollicitant les 1400 agriculteurs exploitants Les 70 000 hectares cultivés en Vals de Saintonge et de favoriser la création et l'installation de 60 micro fermes de maraichage avec le soutien de Terre-de-liens Poitou-Charentes et de ATD-Quart Monde et son dispositif « Territoire zéro chômeur » initié par ATD Quart-monde.



Les intervenants, de gauche à droite : Loic Pelletier,Vincent David, Benoît Biteau, Gabriel Delicourt, Patrick Valentin et Émile Brejon.


Quels seraient les partenaires de la "filière maraîchage Bio"?

Le point de vue de Vincent David vice-président de GAB 17:

La CORAB aujourd'hui n'est pas très axée sur le maraîchage. Des maraîchers bio sont déjà actifs sur le sur le territoire. Le projet pourrait aussi les aider. Il ne faut pas croire que n'importe qui peut s'installer, sur n'importe qu'elle terrre.

Un certain type de foncier est nécessaire pour se lancer dans le maraîchage.

De bonnes aptitudes physiques et mentales sont requises.

Le GAB 17 maitrisant parfaitement tous les vLe GAB 17 maitrisant parfaitement tous les sélection des candidats, leur formations et leur accompagnement.

Qu'est-ce que le GAB17 ?

Le GAB17 est un syndicat agricole crée en 1987 ayant pour vocation de fédérer les agriculteurs biologiques du département. C'est un organisme départemental de développement de l'agriculture biologique qui accompagne, structure, défend les agriculteurs biologiques.


Vincent David, GAB 17

Autre invité de marque : Loïc Pelletier, Président du directoire de Coop-Atlantique, acteur de la Grande distribution dont le siège est à Saintes etdispose d'environ 300 magasins (petites et moyennes surfaces), dont 7hypermarchés (Saintes, La Rochelle, La Roche-sur-Yon, vierzon, Saint-Junien, Limoges ett Périgueux). Elle est l'entreprise qui emploie le plus desalariés en Poitou-Charentes :3800.

La raison de la motivation de la Coop Atlantique tient en trois mots :Consommateur, Coopérateur et Local"

Ce projet de " filière maraîchage bio " entre parfaitement dans cette philisophie Atout majeur , ce partenariat consisterait à assurer la commercialisation d'une grande partie de la production. Chaque magasin peuvent être approchés séparéments, même si leur centrale d'achat offre de plus grandes possibilités.

    Deux contraintes cependant :
  • Obligation de trouver une forme d''emballage pour distinguer le bio des autres produits.
  • Bien organiser la logistique, afin d'optimiser les livraisons sur le territoire.

La "Coop Atlantique" est issue du rapprochement de nombreuses coopératives locales qui ont décidé de regrouper leurs patrimoines et leurs hommes.

  • 1881 Création de l'Union de Limoges 1912 Création de La Saintaise
  • 1920 La Saintaise devient la CoopérativeRégionale des Charentes et du Poitou
  • 1953 - 1973 La Coopérative Régionale se regroupe avec une cinquantaine de coopérative locales et en 1972 avec l'Union de Limoges. Elle prend alors le nom de Coopérative Régionale. 1994 La Coopérative Régionale prend le nom de Coop Atlantique 1998 Accord de partenariat avec le Groupe Carrefour (pour les achats, et les enseignes hypermarchés et supermarchés)
  • 2004 Filialisation de l'enseigne Toquenelle
  • 2007 - 2008 Nouveau concept des magasins Coop. Programme de fidélisation- sociétariat Coop Atlantique
  • 2012 Adhésion à la centrale d'achats coopérative Système U Ouest.

Le PTCE des Vals de Saintonge deviendra ce que vous allez décider d'en faire.
Souvenons-nous que seul nous ne sommes rien, et qu'ensemble tout est possible !

Pour publier un article dans notre bulletin, il vous suffit d'envoyer votre article clairement rédigé, soit par email à l'adresse contact@cooperer-en-saintonge.org soit par courrier à l'adresse postale : PTCE, 8 rue de l'hotel de ville, 17400 Saint Jean d'Angely


Vendredi 22 septembre 2017

Première réunion du COPIL (comité de pilotage filière maraîchage bio)

Les 10 et 11 juin 2017

Démarrage de l’installation des premiers carrés potagers "incroyables comestibles" à la Résidence Renée, porte de NIORT. Bricomarché nous donne du bois, Baraud Déco nous donne de la terre, Jardy Service nous donne du compost, des déchets verts et des plants de tomates, et chacun d'entre nous apporte des plants supplémentaires pour qu'ensemble nous puissions créer des bacs bien garnis.

Samedi 21 octobre 2017

La « Ronde saintongeaise pour l'emploi solidaire » pour faire connaître ce PTCES et rassembler des acteurs autour de lui. Elle aura lieu le sous la forme d'une course en relais de 90 km, sur 18 communes entre Saint-Jean-d'Angély, Saintes et retour à Saint-Jean d'Angély. Dans l'une et l'autre ville, deux « Villages du Marathon », lieux de convergences et d'échanges, constitués de stands et d'ateliers, accueilleront les acteurs et les idées, pour contribuer à « changer la société », avec un regroupement de compétences, de projets, de financements et un guichet de collecte de fonds. A l'instar des « Nuits debout », les lycéens et les étudiants seront interpellés pour réfléchir en ateliers sur leurs perspectives d'avenir, avancer des solutions, et pour courir avec nous

PTCE
8 rue de l'hôtel de ville, 17400, St-Jean d'Angély
09 53 50 27 59
contact@cooperer-en-saintonge.org

Nos locaux sont situés en face du marché, juste au dessus de "U express". Il est facile de se garer gratuitement à quelques pas. Nos locaux sont ouverts au public le lundi et le vendredi, de 15h à 17h, avec ou sans rendez-vous (jours ouvrés seulement).